PETA part en croisade contre Games Workshop

La PETA, célèbre association militant pour les droits des animaux vient de se trouver un nouvel ennemi à pourfendre en la société Games Workshop, éditrice des célèbres jeux de plateaux Warhammer, dont sont issus les Ultramarines !

Du puissant Leman Russ en passant par Horus et autres guerriers du Chaos ou encore les sœurs du Silence, les univers Warhammer disposent d’une abondance de personnages qui portent ce qui semblent être des peaux animales, ceci ne tirant pas le tout vers le haut…

Ces guerriers endurcis sont connus pour leurs prouesses martiales – mais porter les peaux d’animaux morts ne demandent aucune compétence particulières pour autant.

En effet, rien sur les champs de bataille sanglantes et ravagée des univers de Warhammer pourrait correspondre à la terrible réalité que les renards, visons, lapins, et autres êtres vivants vivent au nom de la traite des fourrures.

Tout d’abord, ceux qui sont tués pour leur fourrure en général endurent une vie sombre à l’intérieur d’une cage métallique minuscule, sale avant d’être électrocutés, noyés ou même écorchés vifs. Ou ils peuvent être à l’état sauvage, vivant tranquillement leurs vie, et se faire prendre dans un horrible piège qui leurs broiera les os, languissant pendant des jours avant de finalement mourir de faim, de déshydratation ou de perte de sang.

La PETA a donc écrit à Kevin Rountree, PDG de Games Workshop, pour demander au leader britannique du war-gaming miniature bannisse les vêtements de fourrure de tous les personnages de Warhammer.

Bien que nous convenions qu’ils soient fictifs, les drapés dans ce qui ressemble à une réplique d’un animal mort envoie le message que le port de fourrure est acceptable – quand, en fait, elle n’a aucune place ni en 2017, ni même en l’an 40 000.

Si la defense de nos amis les animaux est bien entendu une noble entreprise, on se demande tout de même ce que Games Workshop pourra bien répondre à tant de bêtises…

 

Laisser un commentaire